Magnitude6 | Sonia Paço-Rocchia crée une Symphonie portuaire
Pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, Magnitude6 créera une oeuvre originale de Sonia Paço-Rocchia inspirée de l’arrivée de Jeanne-Mance et Paul de Chomedey, Sieur de Maisonneuve à Montréal, en 1642.
Pointe-à-Callière, Sonia Paço-Rocchia, Symphonies portuaires
2819
single,single-post,postid-2819,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.2,vc_responsive
symphonies-portuaires-2017

Sonia Paço-Rocchia crée une Symphonie portuaire

Publié par Magnitude6 dans Nouvelles

Magnitude6 est honoré de participer à la 23e édition des Symphonies portuaires à la Pointe-à-Callière. Pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, l’ensemble créera une oeuvre originale de Sonia Paço-Rocchia inspirée de l’arrivée de Jeanne-Mance et Paul de Chomedey, Sieur de Maisonneuve à Montréal, en 1642.

Venez écouter une symphonie en plein-air mettant en vedette bateaux et locomotives hivernants dans le Vieux-Port!

 

Les dimanches 26 février et 12 mars à 13 h 30

Activité extérieure au Vieux-Port

 

Nouvelle vie, nouvelle ville (2017)

Symphonie portuaire sur l’arrivée de Jeanne Mance et Paul de Chomedey sur l’île de Montréal

Pour quintette de cuivres, égoïne, égoïnes à tiges, traitement en temps réel en quadriphonie, trains, bateaux et basilique

« Son coeur sur les épines », Jeanne Mance ne tient plus en place dans son pays natal. Elle ressent l’appel du nouveau pays. Elle y pense sans cesse. Elle retourne ciel et terre pour pouvoir s’y rendre, allant à la rencontre des bonnes personnes, de mauvaises aussi… Elle persévère et c’est de fils en aiguille qu’elle se retrouve à y aller pour être à la tête d’un hôpital et gérante de l’expédition du projet de Montréal: une nouvelle colonie d’habitation missionnaire sur une île déserte; l’île de Montréal. Un projet qui aura pour chef de mission Paul de Chomedey. C’est le 9 mai 1641 qu’ils quitteront la France. Jeanne Mance a 34 ans.

Je me mets dans ses souliers. Je la vois debout sur le pont du navire, les yeux sur les côtes qui s’éloignent. Ce pays où est sa famille, sa ville natale. Bien qu’elle ait un pincement au coeur, le projet qui est de l’autre côté de l’océan, l’envahi d’une chaleur, la grise d’angoisse et d’excitation, et c’est bien avant que la côte disparaisse complètement qu’elle s’est déjà retourné vers l’infini bleu, où tout là bas, se retrouve le nouveau pays et l’île de Montréal.

C’est des semaines plus tard qu’elle pourra enfin déposer son regard sur les côtes. Les semaines passées au milieu de l’océan ont été comme un arrêt dans le temps d’où elle en ressort stressée et épuisée. Mais la chaleur qui la grise est encore plus forte qu’à son départ. Cependant, elle craint que sa santé ne suive pas ses idées, et alors arrivée à Québec, sans le navire de Paul de Chomedey, une angoisse l’envahie.

Les mois passent à Québec, le travail ne manque pas. Certains jours, le projet de Montréal semble être un mirage. Elle prend de la santé, mais entre le retard de Paul de Chomedey et les mauvaises nouvelles du côté de Montréal, des doutes la prend, mais le courage lui revient totalement à l’arrivé du navire.

Il faudra encore passer l’hiver avant de prendre le fleuve pour l’île de Montréal. Les yeux sur les côtes verdoyantes du St-Laurent, ses idées courent, doute et force s’entrecroisent, excitations et peurs s’affrontent, elle doit se concentrer pour apprécier la beauté du paysage. Mais lorsqu’on lui pointe l’île, elle semble plus belle et plus généreuse que les côtes. Sur cette île, il n’y a rien, rien qu’un projet et celui-ci lui brûle les tripes et ouvre son âme si grand qu’elle pourrait envelopper Montréal toute entière. Lorsqu’elle pose les pieds sur la terre ferme, l’île semble la bercer doucement.

Nous sommes le 17 mai 1642, enchantée Montréal.

Sonia Paço-Rocchia, 2017

 

 

symphonies-jacquesnadeau-fr-1480515113

 

musee-jaquesnadeau58-fr-1480515113

Photos: Jacques Nadeau

 

 

 

Sonia Paço-Rocchia, compositrice

La Québéco-Européenne Sonia Paço-Rocchia a une pratique diversifiée allant de la composition à l’installation sonore cinétique interactive en passant par l’art web et l’improvisation. Si l’aspect théâtral et visuel fait partie intégrale de son œuvre, la recherche sonore qui en est au cœur se perçoit dans l’exploitation et l’élargissement des palettes sonores des instruments, ainsi que dans l’utilisation d’instruments inusités, trouvés et inventés. Étant elle-même codeuse professionnelle, les nouvelles technologies se glissent de manière fluide dans son travail. Elle fabrique elle-même ses interfaces et instruments. Elle est bassoniste-improvisatrice du London Improviser Orchestra et membre du duo de multiples trompettes avec électroacoustique et traitement en temps réel VibraLib. Ses œuvres ont été présentées dans plus d’une centaine d’évènements à travers l’Europe et l’Amérique du Nord.

www.musinou.net

 

 

 

Visiter le site

pacmusee.qc.ca

 

21 fév 2017 aucun commentaire

Les commentaires ne sont pas acceptés pour cette publication